Utilisation de Cinelerra, Acte I scène 1: Disposition des pistes vidéos sur la « timeline »

Vous avez pris connaissance des diverses pages proposées dans les articles précédents (ici et ), vous avez installé Cinelerra et vous êtes familiarisé avec l’interface utilisateur en survolant les menus de la fenêtre « program » ou les effets et transitions de la fenêtre ressources. Vous avez fait tout ça et vous vous dites: « Je ne vois vraiment pas ce qu’il a d’extraordinaire, ce logiciel. » Cet article va peut-être vous mettre l’eau à la bouche.

Conseil: Lire la section 6 du manuel de cinelerra-cv en anglais ou en français.

Lorsqu’elles sont armées, la disposition des pistes vidéos sur la « timeline » détermine l’ordre d’apparition des images sur la sortie vidéo (= l’écran de composition). C’est quasiment le même principe que le système de calques des logiciels de retouches d’images comme The GIMP. Tout comme les calques, une piste vidéo B située en dessous d’une piste vidéo A n’apparaîtra pas si celle-ci la couvre. Et tout comme les calques il est également possible d’obtenir divers effets en jouant avec la transparence des pistes vidéos.

Exemple: Chargeons dans deux pistes vidéos différentes (Fichier –> Charger des fichiers…) deux fichiers images représentant un carré blanc (carreblanc.jpg) et un carré bleu (carrebleu.jpg) plus petit. Nous chargerons ces fichiers selon la stratégie d’insertion suivante : « Remplacer le projet actuel » pour la première image et « Ajouter dans de nouvelles pistes » pour la deuxième.

blancbleuprogram.png

blancbleucompositor.jpg

Le carré blanc placé au dessus dans la « timeline » cache le carré bleu.

bleublancprogram.png

bleublanccompositor.jpg

En déplaçant la piste du carré bleu au dessus de la piste du carré blanc (click droit –> « Déplacer vers le haut« ), on voit apparaître le carré bleu sur la sortie vidéo.

A première vue, la remarque a l’air banale mais les applications de cette méthode de montage sont nombreuses: import de textes pour remplacer le module de titrage de cinelerra relativement rudimentaire, décorations de l’écran, import d’animations diverses, génériques, flou artistique, etc. Pour mettre en oeuvre cette technique, on pourra utiliser le format d’image .png qui est un format libre gérant la transparence. (voir l’article sur wikipedia sur le Portable Network Graphics).
Remarque: Pour que le canal alpha (= la transparence) soit reconnu par Cinelerra on devra changer l’espace colorimétrique pour RGBA par exemple (Configuration –> Format –> Model de coleur RGBA-8 bit).

Exemple 1: Faire varier les titrages

Exemple 2: Décorer sa vidéo ou insérer des animations

Exemple 3: Flou artistique

Les commentaires sont fermés.